Mythes de la Grèce antique

Ladon, le dragon du jardin des Hespérides

Hercule tuant Ladon
Hercule tuant Ladon

Dans un mythe grec ancien, un dragon gardait le jardin des Hespérides. Ce jardin avait été offert à Zeus et Héra par WGaïa en cadeau de mariage. Des sources d’ambroisie y coulaient et un arbre fabuleux y donnait des pommes d’or, et ces fruits étaient gages d’immortalité et de fécondité pour quiconque les mangeaient.

Ainsi, pour empêcher les mortels de venir dérober les pommes d’or, le jardin était farouchement gardé par Ladon, un dragon à cent têtes qui ne s’assoupissait jamais, et par les Hespérides, filles d’WAtlas et de WPléioné. Habituellement, ces nymphes étaient au nombre de trois, mais, suivant les légendes on en compte quatre et parfois même sept (Hespéria, Æglé, Érythie, Aréthuse, Hespéraréthousa…).

Hercule, après avoir réalisé ses dix Travaux, s’en vit refuser deux par Eurystée. Le héros dut alors en accomplir deux de plus. L’une de ces épreuves était de ramener à Eurystée les pommes d’or du jardin des Hespérides. Autour de la base de l’arbre était enroulé Ladon, ce qui poussa Hercule à le tuer afin de cueillir des pommes.

Python, gardien du bois sacré

Python
Appolon et Python

Python était un être monstrueux à tête et aux seins de femme et bas du corps d’un dragon. Python était censé être « né » de la vase et de la boue laissée sur la Terre après le Déluge.

Il vivait dans une grotte du mont Parnasse et gardait son bois sacré. Apollon, fils de Zeus et dieu de la lumière, de la musique et de la poésie, tua Python de ses flèches et se bâtit un autel. Par la suite, après l’établissement de Delphes, la prêtresse prononçant les oracles fut désignée par le nom de Pythie.

En souvenir de sa victoire, Apollon avait fondé les jeux Pythiques, série de compétitions musicales, poétiques et athlétiques organisées tous les quatre ans, similaires aux anciens jeux Olympiques.

Cadmos, le tueur de dragons

Cadmos
Cadmos

Selon la légende, Zeus tomba un jour amoureux d’Europe, fille du roi phénicien WAgénor et de la reine WTéléphassa. Pour éviter la jalousie de son épouse, Héra, Zeus prit l’apparence d’un taureau blanc, puis enleva Europe et l’emmena jusqu’en Crète. Agénor envoya alors ses fils à sa recherche, avec ordre de ne pas revenir avant de l’avoir retrouvée. WTéléphassa elle-même les accompagna.

Après un long et vain périple qui l’avait conduit à Rhodes et en Thrace, l’un des fils, Cadmos arriva en WPhocide. Il se rendit à Delphes pour demander conseil à la Pythie. Celle-ci lui ordonna de renoncer à ses recherches, de suivre la première vache qu’il rencontrerait et de fonder une ville là où elle s’arrêterait.

Cadmos obéit, et la vache le mena jusqu’en Béotie. Cadmos décida alors de la sacrifier à Athéna. Il envoya plusieurs de ses compagnons chercher de l’eau pour le sacrifice, mais un dragon les massacra presque tous.

Combat des spartiates
Combat des spartiates

Cadmos, furieux, le combattit et le tua. Athéna lui apparut alors, et lui conseilla de semer les dents du dragon. A l’endroit où il sema les dents, des hommes armés surgirent de terre. On les appela Spartes en raison de la manière dont ils avaient été créés. Cadmos, surpris de leur apparition, leur jeta une pierre. Chacun croyant que la pierre avait été lancée par un des autres, ils s’entre-tuèrent. Seuls cinq survécurent : Échion, Udéos, Chthonios, Hypérénor, et Péloros. Cadmos fonda avec eux une ville du nom de Cadmée, là où ne se trouvaient auparavant que quelques bourgs.

Bien des années plus tard, WAmphion et Zéthos tuèrent leur oncle Lycos, le régent de la cité, et prirent le pouvoir. Ils bâtirent alors une autre ville, en dessous de la Cadmée, et ils fortifièrent le tout en érigeant autour un rempart percé de sept portes. Ils nommèrent cette deuxième ville Thèbes, en l’honneur de Thébé, une nymphe, fille du dieu fleuve Asopos qui coulait près de la cité

Les argonautes

Jason et le dragon
Jason et le dragon

Une histoire similaire à celle de Cadmos fait partie du mythe de Jason et de la toison d’or, raconté par Apollonios de Rhodes dans son poème épique « Les argonautes » (début du 3e siècle avant J.C.).

Jason est un prince, fils du roi d’un petit État du Péloponnèse, WEson. Mais Eson a été chassé de son trône par son propre frère, WPélias, un homme fourbe et traître. Et Jason a grandi en sûreté, loin du royaume de son père. Un beau jour, alors qu’ il a tout juste seize ans, Jason décide de réclamer le trône de son père.

Pélias vit dans une perpétuelle inquiétude, depuis qu’un oracle lui a prédit que son trône lui serait un jour enlevé par un homme qui viendrait chaussé d’une seule sandale. C’est pourquoi il commence toujours par regarder les pieds de ses visiteurs au lieu de les regarder dans les yeux, comme l’ exige la courtoisie.

A son retour, Jason entre dans la salle où trône Pélias. Il est chaussé d’une seule sandale, ayant perdu l’autre pendant le long voyage qui l’a ramené jusqu’ici. Pélias imagina alors un stratagème pour se débarasser de son neveu : le défier d’aller chercher la toison d’or, sachant que cette dernière était gardée en WColchide par un dragon monstrueux.

Après avoir vaincu une arméee de guerriers nés des dents d’un dragon comme Cadmos, Jason se montre plus malin que le dragon de Colchide, gardien de la toison d’or. Aidé par la puissante sorcière WMédée, amoureuse de lui, Jason drogue le dragon avec une potion d’herbes et s’empare de la toison.

Une réflexion au sujet de « Mythes de la Grèce antique »

Les commentaires sont fermés.