Le dragon en Chine

Le dragon avec sa perle
La perle du dragon

Le dragon chinois, parfois aussi appelé « lung » ou « long » a un long corps et un coup écailleux, réptilien, des pattes de lézard et des serres d’aigle. Sa tête délicate est ornée de moustaches et de cornes de daim. Bien qu’il ait rarement des ailes, le Dragon chinois peut se laisser porter à travers le ciel par des nuages ou s’élever jusqu’au ciel sur une trombe d’eau.

Symboliquement, le dragon chinois représente la prospérité et la chance. Cette association est souvent incarnée par une perle flamboyante que le dragon tient dans sa bouche ou sous son menton.

En Asie, la perle du dragon est un symbole de sagesse et de maîtrise des connaissances. La personne qui possèdera une perle de dragon pourra multiplier les richesses spirituelles comme matérielles autour de lui. Bien que féroces, les dragons chinois sont censés être sages et bienveillants.

Classification des dragons chinois

Il existe plusieurs façons de classer les dragons chinois. certains systèmes les classent par couleurs, d’autres par tâches. La légende parle aussi des neuf fils du dragon, yant chacun une personnalité et des devoirs. Le nombre neuf est signe de chance en Chine, car il est le plus grand chiffre unique. Les neuf fils décoraient souvent les armes, les bâtiments et les navires chinois, en fonction de leurs pouvoirs.


Les neuf fils du dragon
Les neuf fils du Dragon
Gravure représentant les neuf fils du Dragon
  • Ya Zi (Yazi) est de caractère violent et combatif. Son image sert souvent œ décorer des armes.
  • Jiao Tu (Jiaotu), de caractère paisible, se comporte avec retenue. Il décore les socles de pierre du châssis des portes des palais, des jardins ou des résidences.
  • Quiu Niu (Qiuniu) adore la musique et figure sur les instruments de musique, en particulier les instruments à cordes.
  • Chi Wen (Chiwen) aime gravir une hauteur et porter ses regards au loin. Il est placé aux extrémités des toits des palais.
  • Chao Feng (Chaofeng) est de caractère audacieux et aime les aventures. Il apparaît dans les angles de la toiture des palais.
  • Chi Shou (Chishu) est capable d’éteindre le feu. Il est placé dans les angles de la terrasse des palais.
  • Bi Xi (Baxia) aime les écritures et les objets lourds. Il figure sous la forme d’un tortue supportant d’immenses stèles gravées.
  • Suan Ni (Suanmi) aime le feu et la fumée. Il apparaît sur les pieds ou le couvercle de brûle-parfum.
  • Pu Lao (Pulao) aime écouter les sons forts, c’est pourquoi qu’il sert à décorer le bouton des cloches.


Classification selon la couleur
  • Noirs :  Le nord, causent des tempêtes en combattant dans les airs.
  • Bleus : L’est et signalent l’arrivée du printemps.
  • Rouges : L’ouest et sont associés aux plaisirs de l’été.
  • Blancs : Le sud et sont signes de mort ou de famine imminente.
  • Jaunes : Solitaires et vénérés. Ils portent les prières jusqu’aux dieux.
Selon leurs tâches
  • Tianlong, le dragon céleste, tire les chars des dieux et garde leurs palais.
  • Shenlong, le dragon spirituel, contrôle le vent et la pluie et doit être apaisé pour faire venir un bon climat.
  • Fucanlong, le dragon des trésors cachés, garde les métaux et joyaux précieux enfouis dans le sol. Quand il émerge de la terre pour faire son rapport aux cieux, un volcan surgit.
  • Dilong, le dragon terrestre, contrôle les fleuves. Au printemps il réside au ciel, en automne sous la mer.
  • Yinglong, le dragon ailé, est le puissant servant de l’empereur chinois Huáng Di. Selon la légende, Yinglong avait empêché le fleuve jaune d’innonder les terres en creusant  des canaux avec sa queue.
  • Jiaolong, le dragon à cornes, vit dans le mer et contrôle les innondations.
  • Panlong, le dragon lové, vit dans les lacs.
  • Huanglong, le dragon jaune, a enseigné aux hommes l’écriture et est connu pour son érudition.
  • Longwang, le dragon royal, est le souverrain de la mer dans les quatres directions


La toiture d'un palais chinois

Un symbole impérial

Le dragon est l’emblême de l’empereur chinois et évoque le pouvoir, l’excellence, la noblesse et la persévérance. Beaucoup de chinois se considèrent comme des descendant du dragon, car leur premier empereur n’était autre que Huang Di.

Huang Di
Huang Di

Aussi appelé « l’empereur jaune », Huáng Dì est selon le WShiji l’un des cinq empereurs(Huángdì, Zhuanxu, Ku,  Yáo et  Shùn), souverains mythiques de l’antiquité chinoise, et aurait régné de -2697 à -2598 avant. J.-C. Il est considéré comme le père de la civilisation chinoise.

Selon la tradition religieuse, il serait né le deuxième jour du deuxième mois lunaire dans la Gorge de la descente du dragon à la Passe de Juyuan  sur le Plateau de terre jaune où vivait sa mère, qui l’aurait conçu en apercevant la lumière de l’étoile polaire. Il vivait sur le mont WKunlun d’où quatre fleuves descendaient. Considéré comme Fenlong, dragon maître du tonnerre et de la pluie, il avait également sa résidence dans le Marais du tonnerre.

Son épouse est connue sous le nom de Luozu ou Leizu , deux caractères comprenant l’élément soie dont elle aurait enseigné la fabrication aux femmes.

La légende prétend que sur la fin de sa vie il monta au ciel sous la forme d’un dragon.Partant de cette légende les empereurs chinois s’asseyaient sur le trône du dragon, et ornaient leurs robes de dragons brodés.